Ecovalim

Le créateur de bio énergie

Le spécialiste de l’économie circulaire pour les déchets issus de la restauration

Le Projet
Ecovalim

Vourles (69)

Développement

J'investis
6+

Ecovalim est une société créée dans la logique de l’économie circulaire, spécialisée dans la collecte, la valorisation et la transformation des déchets issus de la restauration. Ce peut être des déchets fermentescibles, des huiles alimentaires usagées, le marc de café. Ceci, dans une logique où le restaurateur, producteur de déchets devient coproducteur d’énergie par notre biais. Avec tous les déchets que nous récupérons, nous mettons en place des filières de valorisation, d’énergie verte ou de retour à la terre. Nous passons ces bio déchets dans des unités de méthanisation en vue de faire un biogaz qui, à son tour va faire une énergie verte, par l’injection de biogaz pour ensuite fournir un compost utilisable ou réutilisable dans l’agriculture.

En quoi votre concept

est-il innovant ?

Nous récupérons également le marc de café pour en faire plusieurs gammes de produits : une gamme de fertilisants pour le marché domestique et une gamme de combustibles (bûches compressées à base de marc de cafés ou granulés de chauffage). Il s’agit bien d’une logique d’économie circulaire où on récupère le marc de café et on le restitue sous forme de produits manufacturés.

En quoi le concept

est-il green ?

On est green car on est uniquement dans les énergies renouvelables et les énergies vertes. Tous les produits, déchets ou matières premières secondaires ont une valeur tant sur le process, sur toute la chaîne de production, les packagings produits et dans tout le process d’utilisation de ce produit. On s’engage qu’il n’y ait pas d’autres typologie de déchets produits à partir de ce que l’on fabrique et nous attachons une vraie importance à toute l’analyse du cycle de vie. Pas seulement le bilan carbone mais tout le cycle de vie, de la graine de café cueillie au combustible utilisé.

Quelle est l’origine de votre idée ?

L’idée est née fin 2011 de par l’évolution de la réglementation, pour tout ce qui est producteur ou gros producteur de déchets fermentescibles, principalement dans la restauration collective. Maintenant les producteurs de déchets doivent être capables de quantifier leurs déchets et de mettre en place des filières de valorisation dites « de retour à la terre » ou d’énergie verte, c’est ce qu’on appelle les unités de méthanisation. Au début de la réglementation, il n’y avait pas de filières adaptées pour les petits producteurs. On s’est mis dessus pour collecter les déchets diffus et répondre aux problématiques des petits producteurs qui avaient une logique green tech.

Quel marché ciblez-vous ?

Notre marché est double. Sur le marché domestique pour la partie valorisation au niveau du marc de café. Nos produits manufacturés sont utilisables dans tous les appareils qui utilisent du bois : cheminées, poêles à bois… Mais ce peut être aussi les chaufferies industrielles ou les collectivités locales.

Investisseurs de MGSU Lab

INVESTISSEURS

Avant d'entrer en relation avec la startup, nous souhaitons avoir quelques informations à votre sujet :




?>